désarçonner


désarçonner

désarçonner [ dezarsɔne ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIe; de dés- et arçon
1Mettre (qqn) hors des arçons, jeter à bas de la selle. démonter, vider. « Le premier chevalier qui courut contre lui le désarçonna » (Voltaire).
2Fig. Confondre (qqn) dans une discussion, faire perdre son assurance à (qqn). déconcerter, démonter, dérouter.

désarçonner verbe transitif Mettre hors des arçons ; jeter bas, démonter : Cheval qui a désarçonné son cavalier. Déconcerter quelqu'un, lui faire perdre son assurance : Ce discours le désarçonna.désarçonner (synonymes) verbe transitif Déconcerter quelqu'un, lui faire perdre son assurance
Synonymes :
- déconcerter
- décontenancer
- démonter

désarçonner
v. tr.
d1./d Mettre (un cavalier) hors des arçons, jeter (qqn) à bas de la selle. Son cheval l'a désarçonné.
d2./d Fig. Faire perdre contenance à, déconcerter. Cette question l'a complètement désarçonné.

⇒DÉSARÇONNER, verbe trans.
A.— Jeter un cavalier hors de la selle, le faire tomber de sa monture (en général du cheval). Lancé au galop avec ces mouvements de bascule qui désarçonnent souvent les meilleurs cavaliers (DU CAMP, Nil, 1854, p. 277) :
1. Quand tout le monde fut bien placé dans la voiture, il vérifia les sangles de la selle; puis, s'enlevant sur un étrier, il retomba sur l'animal, qui se mit à danser sous la charge et faillit désarçonner son cavalier.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, À cheval, 1883, p. 399.
Rem. On rencontre ds la docum. un emploi pronom. réfl. vieilli. Vider les arçons. Il voulut se jeter en bas de son cheval. Au mouvement qu'il fit pour se désarçonner, il se sentit étreindre les pieds comme par deux mains de fer (HUGO, Rhin, 1842, p. 211).
P. anal. [Appliqué à un obj. faisant office de monture] Faire tomber, déséquilibrer. D'immenses voiles (...) qui (...) se cabrent comme par fureur, pour vous désarçonner, pour vous désagripper (LOTI, Vertige mond., 1917, p. 57).
Emploi pronom. à sens passif. La table fut bousculée par tous nos genoux qui se désarçonnaient du banc (GIONO, Triomphe vie, 1941, p. 178).
B.— Au fig.
1. [Le compl. désigne une pers.] Faire perdre pied à quelqu'un, lui ôter de son assurance par des propos ou des actes déconcertants. Synon. décontenancer, confondre, désappointer. Un paysan robuste comme vous l'êtes ne se laisse pas désarçonner pour si peu (F. FABRE, Rom. peintre, 1878, p. 253).
Spéc. Désarçonner un orateur. Le mettre à bout d'arguments. L'auditoire s'emporte, et rue jusqu'à ce qu'il ait désarçonné l'orateur (HUGO, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 157).
2. [Le compl. désigne un inanimé abstr. en rapport avec une pers.] Mettre dans l'impossibilité de s'exercer, détruire, anéantir, neutraliser. Il [l'hôte du désert] annihile le bon officier, le fonctionnaire timoré, désarçonne son souci des responsabilités (BENOIT, Atlant., 1919, p. 97).
3. Cour. Être désarçonné. Être privé de tout moyen de défense, être dans un état d'instabilité morale. Synon. être décontenancé, déconcerté, confondu. Je crois du reste qu'il sera comme moi, un peu désarçonné un moment (FLAUB., Corresp., 1853, p. 201) :
2. Contre la glace au-dessus de la cheminée, une photographie qui la représente et, la désignant du doigt :
— Vous avez là, mon oncle, le portrait d'une petite fille qui n'est pas non plus joli-joli.
À quoi donc peut-il vous servir?
Surpris de trouver chez une cagotine un si malicieux esprit de répartie, et sans doute tant de bon sens, l'oncle Anthime est momentanément désarçonné. Avec une fillette de neuf ans, il ne peut pourtant pas engager une discussion métaphysique! Il sourit.
GIDE, Les Caves du Vatican, 1914, p. 692.
Rem. 1. Le part. prés. désarçonnant, ante est parfois employé adj. au sens fig. de « déconcertant, désarmant ». Ce peintre a un comique froid particulier et assez désarçonnant pour les imbéciles (GONCOURT, Journal, 1891, p. 41). 2. On rencontre ds qq. dict. le subst. masc. désarçonnement. Action de désarçonner un cavalier, de le faire tomber de sa monture; état qui en résulte. Au fig. Désappointement, désarroi.
Prononc. et Orth. :[], (je) désarçonne []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1210 (R. DE HOUDENC, Méraugis, 4114 ds T.-L.); XVIe s. au fig. trans. « faire perdre à quelqu'un son crédit, son emploi » (Négoc. de la France dans le Levant, t. II, p. 602 ds GDF. Compl.); 1668 « déconcerter » (LA FONTAINE, Vie d'Ésope, éd. A. D. Regnier, I, 39). Dér. de arçon; préf. dé(s)-. Fréq. abs. littér. :37 (désarçonnant :3).

désarçonner [dezaʀsɔne] v. tr.
ÉTYM. V. 1210; de dés- (→ 1. Dé-), arçon, et suff. verbal.
1 Mettre (qqn, un cavalier) hors des arçons, jeter à bas de la selle. Démonter, renverser, vider.
1 Le premier chevalier qui courut contre lui le désarçonna (…)
Voltaire, Zadig, XIX.
Par métaphore :
2 L'éloquence est un mors; si le mors casse, l'auditoire s'emporte, et rue jusqu'à ce qu'il ait désarçonné l'orateur.
Hugo, l'Homme qui rit, II, VIII, VII.
2 (1668). Fig. Confondre (qqn) dans une discussion, mettre à bout d'arguments. Confondre, déconcerter, démonter, troubler. || Ces objections l'ont désarçonné.
3 Ce dernier trait désarçonna le philosophe (…)
La Fontaine, Vie d'Ésope.
4 La Briffe tombait dans mille panneaux que Halay lui tendait tous les jours, et dont il le relevait avec un air de supériorité qui désarçonna l'autre.
Saint-Simon, 17, 202, in Littré.
——————
désarçonné, ée p. p. adj.
1 Jeté à bas de la selle.
2 Fig. et cour. Qui est à bout d'arguments, ne sait que dire. Déconcerté, décontenancé. || Il est resté désarçonné, tout désarçonné.
DÉR. Désarçonnant, désarçonnement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • désarçonner — DÉSARÇONNER. v. a. Mettre hors des arçons. Un Cavalier sur une selle rase est aisé à désarçonner. Son cheval en sautant l a désarçonné. f♛/b] Il se dit figurément et familièrem. et signifie, Confondre quelqu un dans une dispute, le mettre hors d… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • desarçonner — Desarçonner. v. a. Mettre hors d arçon. Quand un cavalier est sur une selle rase, il est bien aisé de le desarçonner. Il s employe au figuré, pour dire, Faire perdre un employ à quelqu un & s y mettre à sa place. Il se dit encore fig. pour dire,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • desarconner — un homme, Le jetter hors des arçons de sa selle, Ephippiatum equitem dare praecipitem, Ex ephippio deturbare, vel exturbare, vel excutere …   Thresor de la langue françoyse

  • désarçonner — (dé zar so né) v. a. 1°   Jeter hors des arçons, renverser de cheval. •   Le premier chevalier qui courut contre lui le désarçonna, VOLT. Zadig, 19. 2°   Fig. Désarçonner quelqu un, lui faire perdre sa position, son emploi. •   Keppel désarçonna… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉSARÇONNER — v. a. Mettre hors des arçons, jeter hors de la selle. Un cavalier sur une selle rase est aisé à désarçonner. Son cheval en sautant l a désarçonné.   Il signifie, figurément et familièrement, Confondre quelqu un dans une discussion, le mettre hors …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉSARÇONNER — v. tr. Mettre hors des arçons, jeter hors de la selle. Ce cavalier se laisse rarement désarçonner. Son cheval l’eut vite désarçonné. Il signifie, figurément et familièrement, Confondre quelqu’un dans une discussion, le mettre hors d’état de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • démonter — [ demɔ̃te ] v. tr. <conjug. : 1> • desmonter fin XIIe; de dé et monter 1 ♦ Jeter (qqn) à bas de sa monture. ⇒ désarçonner. Le cheval a démonté son cavalier. 2 ♦ Fig. Étonner au point de faire perdre l assurance. ⇒ déconcerter, décontenancer …   Encyclopédie Universelle

  • troubler — [ truble ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; lat. pop. °turbulare (class. turbare), de °turbulus → 1. trouble A ♦ 1 ♦ Modifier en altérant la clarté, la transparence. « Troubler l eau d un ruisseau en la faisant bouillonner à l aide d une grosse …   Encyclopédie Universelle

  • arçon — [ arsɔ̃ ] n. m. • 1080; lat. pop. °arcio, accus. arcionem, de arcus « arc » 1 ♦ L une des deux pièces ou arcades qui forment le corps de la selle. ⇒ pommeau, 1. troussequin. Pistolets d arçon, que l on met dans les fontes de l arçon. Vider les… …   Encyclopédie Universelle

  • confondre — [ kɔ̃fɔ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • 1080 « anéantir, détruire »; lat. confundere « mêler » I ♦ 1 ♦ (1170) Vx Troubler (qqn) en déconcertant. ⇒ atterrer, décontenancer, désarçonner. 2 ♦ Vx Faire échouer. Confondre les plans de l ennemi. ⇒… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.